.comment-link {margin-left:.6em;}

domingo, fevereiro 13, 2005

Media: SOS Crise

(...)
Les causes externes (da redução da circulação da imprensa escrita paga) sont connues. D'une part, l'offensive ravageuse des quotidiens gratuits.
(...)
L'autre cause externe est, bien sûr, Internet...
(...)
Il y a aussi le phenomène des blogs...
(...)
Mais cette crise a aussi des causes internes qui tiennent, principalement, à la perte de crédibilité de la presse écrite. En premier lieu parce que celle-ci appartient de plus en plus à des groupes industriels que contrôlent le pouvoir économique et sont en connivence avec le pouvoir politique. Et aussi parce que le parti pris, le manque d'objéctivité, les mensonges, les manipulations et même tout simplement les bidonnages ne cessent d'augmenter. On sait qu'il n'y a jamais eu d'âge d'or de l'information, mais ces dérives atteignent maintenant des quotidiens de qualité
.
(...)
De plus en plus de journalistes considèrent que ce sont leur opinion - rarement étayées - qui sont sacrées, tandis qu'ils n'hésitent pas à deformer les faits pour les contraindre à justifier leurs opinions.
(...)
Nous demeurons persuadés que de la qualité de l'information dépend celle du débat citoyen. La nature de celui-ci déterminant, en dernière instance, la richesse de la démocratie.

Ignacio Ramonet, Médias en crise, Le Monde Diplomatique, Janeiro de 2005.

Comments: Enviar um comentário

Links to this post:

Criar uma hiperligação



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Link to ClockLink.com